dimanche 4 décembre 2016

L’arbre à miel

Comme tous les ans il fleurissait abondamment, il commence à prendre du volume après quelques années de stagnation, la terre n’était peut-être pas adaptée à son régime alimentaire 😕

Le nombre d’abeilles visitant les fleurs à longueur de journée est impressionnant, il mérite bien son nom.
il n'y avait pas que des abeilles, mais une multitude d'insectes pollinisateurs, abeilles sauvages, osmies, bourdons etc.


























 Une petite vidéo pour terminer

samedi 3 décembre 2016

Transhumance en forêt

C’était le 16 juillet 2016, les ruches de l’extérieur avaient été transhumées en forêt, pas pour la miellée des sapins, puisqu’à cette date aucun signe n’était visible d’une éventuelle prévision de miellée.
Mais pour une autre raison, qui sera un sujet d’un article prochain.
Mais avant, je vous laisse deviner, et j’attends vos suggestions et réponses, suivant le taux participation à la devinette, la réponse sera plus rapide.

Entre-temps dans les châtaigniers, sa vole sans frénésie, la récolte s’annonçait médiocre.


A la miellerie, la préparation du miel crémeux.

vendredi 2 décembre 2016

Elevage des reines, le marquage des reines 2016

C’était le 12 juillet 2016, une visite approfondie des nucléus

Mais avant, en enlevant la bâche de protection des nucléus, je suis tombé sur une mue de serpent

Comme je ne suis pas un expert en serpent, vipère ou couleuvre ?
J’avais continué à enlever la bâche avec précaution, et heureusement il n’y avait pas de serpent

Cette visite était concentrée au contrôle de la ponte et la vitalité de la reine, avec en sus le marquage des nouvelles reines, mais avant il fallait les trouver.
La voyez-vous sur ces 5 photographies ? Bien sûr que oui !





Le plus difficile c’est de l’attraper et de ne pas la perdre, si elle devait s’envoler elle serait perdu, et puis, de bien la tenir sans l’écraser !

Après le marquage blanc pour 2016, elles ont été replacées sur leur cadre.

Avant de remettre le cadre dans la ruchette, il faudra patienter un peu, et surveiller le comportement des abeilles vis-à-vis de la reine. Il peut arriver dans de rare cas, que les abeilles ne la reconnaissent pas et la pourchasse ou la tue.



Pendant ce temps, les abeilles au rucher étaient inactives, pas de miellée c’était la misère.
Je ne sais pas si vous avez prêté attention aux précédentes photos, mais les cadres des nucléus étaient vides de nourriture, j’avais du combler ce vide par des barquettes remplis de candi posées sur le dessus des ruchettes.


Les ruches faisaient la barbe.